Il est toujours intéressant de relever et analyser les critiques de notre système sur la base d’une affaire extérieure à notre pays. Prenons l’affaire Pénélope et la réaction d’un Conseiller National socialiste: « Il faut que le service du Parlement contrôle que les assistants parlementaires font bien leur travail ».

Rappelons que nos parlementaires sont des miliciens, système que j’approuve pleinement, ils ne sont donc pas des employés de l’Etat mais ils sont défrayés pour leurs activités politiques. Ce défraiement contient une sommes que chacun peut utiliser comme il l’entend pour obtenir de l’appui dans la réalisation de son mandat. On est donc en droit de considérer que le parlementaire est un indépendant qui peut engager un assistant, assistant qui est alors très loin d’être un employé de l’Etat. Aucun contrôle étatique, quel qu’il soit, ne peut alors se justifier, n’en déplaise à M. Tornare.

Nos collègues socialistes démontrent une fois encore qu’ils prônent une politique de la méfiance et que c’est le seul modèle qu’ils connaissent. Les vert’libéraux, eux, appliquent une politique de confiance, une politique basée sur la responsabilité individuelle, aussi pour les parlementaires et leurs assistants.

Sources:

24Heures: En Suisse aussi, des élus engagent des membres de leur famille

24Heures: Le parlement suisse doit éviter les emplois fictifs

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>