24Heures, 13 mai 2017

Rarement, dans ce canton, une candidate au Conseil d’Etat n’a été dénigrée aussi violemment qu’Isabelle Chevalley. Pourquoi, au fond, les partis verts et socialistes s’attaquent-t-il avec tant de virulence à une candidate qui, sur les questions écologiques, travaille souvent avec eux ?

Il y a, dans ces cris d’orfraie, trois « non scoop ».

Premier « non scoop », les Vert’libéraux sont de centre-droit. Il est dès lors normal qu’ils s’unissent pour les élections avec des partis de leur bord politique, non ? Si les Vert’libéraux étaient de gauche, ils s’appelleraient « Les Verts ».

Deuxième « non scoop », les partis de droite ne sont pas d’accord sur tout et, en particulier, sur la question écologique. Si nous avions tous les mêmes priorités, nous serions dans le même parti.

Troisième « non scoop », le centre-droit souhaite gagner ces élections. En effet, il n’est pas dans les habitudes des politiciens de se lancer dans des élections en espérant les perdre.

Mais alors pourquoi glisser le nom de Isabelle Chevalley dans l’urne me direz-vous?

Pour l’emploi ! Elle a aidé de manière tout-à-fait concrète des PME à se développer aux travers des méandres administratives. Son appel à consommer et produire local résonne comme une solution forte pour que nos paysans puissent résister à la concurrence. Ses combats pour les énergies renouvelables offrent des perspectives de production énergétique pour ceux qui sont proches de la terre et des ouvertures décisives pour l’innovation.

Pour la classe moyenne! Elle ne cesse de porter le message vert’libéral qui affirme que le soutien à la classe moyenne passe par la baisse d’impôts. C’est un vrai choix de société

Isabelle Chevalley se situe à droite sur la plupart de ses positions politiques mais milite sans cesse pour
l’écologie. Elle est donc très bien placée pour savoir construire des majorités, tant sur sa droite que sur sa gauche.

par rapport au système de redistribution prôné par la gauche qui réduit la responsabilité individuelle.

 

Pour l’environnement et la protection animale ! Elle milite depuis des années pour la cause animale et pour que notre société puisse offrir à ses successeurs un canton plus sain et durable que celui que nous avons reçu.

Pour le « consensus à la vaudoise ». De manière générale, elle se situe à droite sur la plupart de ses positions politiques mais milite sans cesse pour l’écologie. Elle est donc très bien placée pour savoir construire des majorités, tant sur sa droite que sur sa gauche.  Un Conseil d’Etat efficace et consensuel doit reposer sur des personnalités fortes capables de s’intégrer dans une équipe,  Isabelle Chevalley en a le profil.

C’est ainsi, en sortant des attaques personnelles, qu’il est simple de constater qu’elle peut participer à l’avenir de ce canton dans la pluralité du centre-droit élargi en accédant au Conseil d’Etat.

 

François Pointet, Président du parti vert’libéral vaudois

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>