Loin de moi l’idée de mettre en doute le bien fondé de cet EMPD et je vous rassure je le soutiendrai. Mais je ne peux m’empêcher de mettre en avant mon étonnement sur l’état d’esprit du rédacteur quand je lis le paragraphe 2.2.2 du texte du Conseil d’Etat. Nous pouvons en effet y lire:

« Rapporté à l’investissement total de CHF 32’300’000.- , l’économie annuelle attendue de CHF 1’600’000.- peut sembler modeste à première vue. »
¨
S’en suit un argumentaire un peu flou pour expliquer ce rendement modeste…

En regardant ces chiffres et suite à une estimation rapide (aussi parce que les chiffres s’y prêtent) nous sommes face à un rendement de 5% (vérification faites avec un peu d’appui électronique, 4.95%).

Alors je vous le demande, qui aujourd’hui fait la fine bouche face à un placement à 5%? En d’autres termes, les économies sont loin d’être modeste et si l’on sort de cet état d’esprit réducteur, j’ai envie de crier « Qu’est-ce qu’on attend pour assainir tous les bâtiments de l’Etat »? Vu que c’est un bon placement pour nos deniers et pour l’avenir que nos jeunes réclament dans les rues.

12. (85) Exposé des motifs et projet de décret accordant au Conseil d’Etat un crédit-cadre de CHF 16’300’000.- destiné à la première phase des travaux permettant la mise en oeuvre des dispositions légales fédérales et cantonales sur l’énergie relatives aux grands consommateurs, sur les sites de Dorigny et du Bugnon exploités par l’Université de Lausanne. (1er débat) DFJC. Rapporteur de la commission : Suter N.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>