L’accident que nous pouvons constater au Brésil est une catastrophe humaine et écologique, nous ne pouvons que nous offusquer et espérer que les responsables seront débusqués et passeront à la caisse.

Il faut tout de même mettre en avant que la responsabilité ne s’arrête pas à l’entreprise exploitant le site, même si elle en porte la plus grande partie. En effet qu’à fait l’Etat brésilien entre le premier accident de 2015 et les événements récents, qu’il soit de gauche de droite ou de n’importe quel extrême, il semblent que l’Etat dorme! Il a donc une responsabilité importante, c’est le moins que l’on puisse dire. Alors attention, si de l’argent doit être envoyé il faut vérifier qu’il arrive aux bonnes personnes pour les bons projets.
Pour la responsabilité morale de l’Etat de Vaud, il faut tout de même mettre un bémol, ce dernier ne peut pas porter la responsabilité, même morale, des actions des personnes ou des entreprises sur son sol. Un Etat de droit ne peux que condamner les violations de ses lois…

Monsieur Dolivo, vous nous faites le coup de l’émotionnel d’actualité spectacle, de la récupération politique qui nous prend en otage…bienvenu dans la campagne au Conseil d’Etat.

Alors évidemment nous sommes consternés et nous pensons qu’une aide de notre canton est non seulement raisonnable mais souhaitable, mais c’est la méthode et le verbe qui nous chagrine.

Les vert’libéraux soutiendront cette résolution amendée.

13. (19_RES_021) Résolution Jean-Michel Dolivo – L’Etat de Vaud est moralement tenu de s’engager pour les victimes de Vale au Brésil. (Développement et mise en discussion avec moins de 20 signatures)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>