Nous avons tous le même objectif: préserver notre eau potable et avoir accès à de la nourriture saine et locale. Enfin, j'espère que nous avons tout cet objectif. La situation actuelle est pourtant inquiétante. Les organisations responsables de l'approvisionnement en eau dans nos villages et nos villes s'inquiètent, à juste titre, de ne bientôt plus être capables de livrer de l'eau sans risque pour la santé. La population est inquiète pour son eau potable et son environnement et une majorité semble prête à exiger des solutions drastiques en Suisse, sans craindre de consommer des produits importés ayant un impact désastreux à l'étranger. Les agriculteurs sont mis sous pression par de nouvelles contraintes que le consommateur exige alors qu'en même temps, il profite du tourisme d'achat pour épargner son porte-monnaie sans être regardant sur la durabilité de son acte d'achat. Ces mêmes agriculteurs minimisent l'impact de leur activité sur l'environnement et se sentent agressés chaque fois qu'une critique est émise. Nous sommes tous loin d'être avares en contradiction sans jamais se l'avouer et le fossé entre villes et campagnes continue à se creuser en mettant en danger notre cohésion sociale. Et je ne parle même pas des biocides dans les peintures.
Mesdames et Messieurs les représentants des milieux agricoles, c'est mon cri du coeur du jour que de vous demander quelques concessions pour que le chemin pris permette une vraie réduction des risques.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>